Accueil > Courts > Court de la semaine : Nocturnes de Matthieu Bareyre

Court de la semaine : Nocturnes de Matthieu Bareyre

jeudi 5 décembre 2019, par Elise Loiseau

Avant de réaliser le long métrage documentaire L’époque (2018), Matthieu Bareyre a posé sa caméra à l’hippodrome de Vincennes.

Loin des représentations de Degas et Manet, l’hippodrome est devenu un lieu devenu anonyme, voué à la fabrication et à la diffusion d’images. Sous les lumières blafardes et au milieu des chaises en plastique, Mehdi, Jimmy, Safir et Kader réalisent leurs pulsions par procuration : derrière une large fenêtre en verre, à distance de la course, ils font corps avec les chevaux et leur jokey. Au fil de la nuit, ils s’approprient cet espace qu’ils emplissent de leurs cris, d’exaltation ou de frustration.
Dans Nocturnes, la solitude voisine avec les brusques poussées d’adrénaline, et le désoeuvrement avec la liberté. Matthieu Bareyre y interroge notre relation au spectacle, et surtout notre addiction aux images, nous rappelant que nous ne sommes pas différents, dans notre rapport irrationnel aux écrans, de ces naufragés de l’hippodrome.

Le film est disponible ici !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.