Accueil > Festivals > WAR DON DON, documentaire de Rebecca Richman Cohen au Festival (...)

WAR DON DON, documentaire de Rebecca Richman Cohen au Festival International des Droits de l’Homme de Paris

samedi 2 juillet 2011, par Hélène Hoël

En partenariat avec la revue Altermonde, le Festival International des Droits de l’Homme de Paris propose des projections mensuelles suivies de débats avec des intervenants. Ce mois-ci fut présenté le film primé à la dernière édition du festival, WAR DON DON (« la guerre est finie » en sierra-léonais). Ce documentaire de Rebecca Richman Cohen relate le procès de Issa Sesay, chef rebelle du RUF (Revolutionnary United Front) à la Cour spéciale pour la Sierra Leone. De 1991 à 2001 des centaines de milliers de Sierra-Léonais furent massacrés lors de la guerre civile menée par les rebelles du RUF, un groupement armé venu du Liberia.

La séquence d’ouverture du documentaire ne laisse aucune chance à l’accusé, Issa Sesay, l’ancien chef rebelle. L’avocat de la défense y énumère les faits reprochés : viols, massacres, mutilations, enrôlements d’enfants soldats... Et pourtant, rapidement la réalisatrice choisit de ne pas montrer qu’une seule facette de ce conflit. « C’est un film sur le métier d’avocat » dira l’un des intervenants à la suite de la projection. En effet, les différentes étapes du procès nous sont montrées, les choix stratégiques des avocats et la difficulté que peuvent avoir ceux de l’accusé à le défendre. Issa Sesay est le dernier haut responsable du RUF en vie, tout l’accuse ; et même des circonstances atténuantes non négligeables (il a notamment permis un retour à la paix), ne semblent lui permettre d’avoir une peine allégée. Le point de vue de la défense dans le cadre de crime de guerre est rarement abordé. Il permet de redonner ici à Issa Sesay une certaine humanité, sans que les victimes ne soient pour autant laissées de côté. Une des réussites de ce documentaire tient certainement dans les scènes en dehors du tribunal, où la réalisatrice vient à la rencontre des Sierra-Léonais, encore marqués par ce lourd conflit. On les voit mutilés et traumatisés, suivre le procès d’Issa Sesay, suspendus au verdict de la Cour.

Si vous souhaitez obtenir plus d’infos sur le film ou sur la réalisatrice ou l’équipe du festival, écrivez-nous !

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.